Wednesday, 30 December 2015

pour ne rien effacer
























Last one of the year at Brussels Tattoo Convention.  Depicting Jean and Sandrine's 20 years in love in this beautiful poem they wrote:

Quand le bruit est trop fort, quand leurs enfants leur grimpent sur les genoux, dans les bras et sur la tête Jean et Sandrine tournent le regard vers leur jardin, cadran des saisons qui passent, et ils soupèsent la chair de leur bonheur - quand la journée a été longue, que le travail a exigé plus que son dû, l’esprit de Jean et Sandrine plonge dans la mousse délicate d’une forêt, survole les cormorans accrochés aux falaises, écoute le froufrou d’un ruisseau qui serpente et ils soupèsent leurs cris et les retiennent. Alors comme ils fatiguent parfois, comme la tristesse d’une maladie les égratigne un peu, ils aimeront se passer la main sur le bras : ils souriront intérieurement en efleurant des doigts le trait secret qui les unit. Pulpe contre pulpe. Il se souviendront s’être douché en chuchotant à la nuit tombée, ils sentiront sous leur pieds le roulis des cailloux du chemin qui mène à leur campement. Les oiseaux bruissaient, les enfants dormaient et leur souffle à tous emplissait la tente comme une prière et au matin quand la meadow sembla n’être sortie de terre que pour eux, cadeau sans retour, ils soupesèrent leur vie et ils rirent , doucement pour ne rien effacer.

Jean and Sandrine together- sorry for the bad pic!